April 14, 2015

A propos de #PJLRenseignement

Une petite anecdote pour ceux qui disent "on n'a rien à caché" ou "cette loi est la pour surveiller les terroristes"...

Il y a quelques années j'étais allé à l'aéroport d'Orly pour attendre quelqu'un qui devait arriver par avion.

N'y étant jamais allé auparavant et transports en commun oblige, j'avais prévu un peu large au niveau trajet.
Arrivé sur place je repère le hall de débarquement et me trouve un café pas très loin pour attendre tranquillement tout en surveillant l'heure.

Quelques minutes avant l'heure d'arrivée prévue, je m’aperçois que le hall d'arrivée n'est pas celui que je pensais (et oui ça arrive; probablement plus au quidam moyen qu'au terroriste qui a fait des repérage).

Je paye rapidement et marche tout aussi rapidement pour trouver un plan, voir ou est le bon hall et m'y rendre. Rapidement car ce n'est pas très sympa de laisser quelqu'un attendre à sa descente d'avion.

Je marche, rapidement donc, en cherchant des yeux les panneaux d'indication, le hall, etc.

J'entends vaguement des "Monsieur ! Monsieur" puis des bruit de de gens qui courent sans discrétion et fini par me retourner.

C'était à moi qu'on s'adressait; je ne me souviens plus si les personnes étaient en civil ou en uniforme mais toujours est-il que me voici entrainé dans une petite pièce.

Note: c'est une situation assez désagréable: on est pris par surprise, on ne sait pas ce qu'on nous veut ni dans quel cadre juridique mais on voit tout de suite que personne ne nous entendra appeler à l'aide en cas de besoin (et encore, je suis plutôt en bonne santé, pas épileptique ou insulino-dépendant ni cardiaque, j'ai des papier en règle sur moi, je suis blanc, avec un nom à consonance plutôt du coin).

Là on me demande pourquoi j'étais là, ce que je faisais et tutti quanti. Puis vidage des poches, fouille du sac... et même démontage de mon Zippo. Heureusement seule l'intimité de mon briquet à eu à souffrir de la fouille.

Bien évidement, je me demandais et demandais ce qu'il se passait et la raison de tout çà.

J'ai fini par l'avoir: ils avaient trouvé que j'avais un "comportement suspect". Oui, marcher vite dans un aéroport en cherchant sa direction est un "comportement suspect".

La morale de l'histoire: tout le monde peut être jugé à un moment ou à un autre comme aillant un "comportement suspect".

Avec #PJLRenseignement mon "comportement suspect" m'aurait probablement fait placer sous surveillance, à mon insu. A mon insu et donc sans possibilité en tant que citoyen de faire appel de cette surveillance.

Tout cela est-il bien raisonnable ? Proportionné ? Efficace ? Ma réponse est NON.

Et comme la mise sous surveillance n'est pas elle même surveillée par un juge, point n'est besoin de beaucoup d'imagination pour deviner ce que ça va donner. Un état de droit ne peut tolérer l'arbitraire et la mise à l'écart du judiciaire.

Quand au terroristes: ils sont probablement plus entrainés et experts dans l'art de ne pas montrer de comportement suspect que le citoyen lambda.

Posted 2 years, 6 months ago on April 14, 2015
The trackback url for this post is http://mguesdon.oxymium.net/blog/bblog/trackback.php/150/

Comments have now been turned off for this post